Quel champagne choisissons-nous?

Quel champagne choisissons-nous?

Même si le champagne est la boisson de fête par excellence, appréciée pour sa bulle, sa fraîcheur et l’imaginaire qui lui est associé, c’est aussi un vin à part entière. Sous une seule et unique AOC, « Champagne », se cache une belle variété de vins, chose qui n’est ni toujours reconnue par le public, ni toujours très explicitée par les producteurs. Voici donc un rapide tour d’horizon des différentes catégories avec, pour chacune, quelques coups de cœur issus de nos récentes dégustations.

Champagne Brut, non-millésimé

Le Champagne non-millésimé (parfois étrangement appelé « sans année », comme s’il venait de nulle part) constitue la carte de visite de toute maison de Champagne, c’est-à-dire le vin porte-drapeau, dépositaire du style de chaque maison. Dosé la plupart du temps en brut (moins de 15 grammes de sucre au litre), on trouve aussi un nombre croissant de vins encore plus « secs », extra-brut ou brut zero (voir paragraphe suivant). Les demi-secs deviennent rares, mais sont intéressants au moment d’un dessert (voir aussi plus loin).

Le propre de la catégorie est de reproduire chaque année le même vin, en « effaçant » les caractéristiques propres à chaque millésime. Pour cela, on va assembler des vins de différentes origines (crus), de différents cépages et surtout de différentes années (les vins de réserve). Ce type de champagne, qui représente l’écrasante majorité des vins produits chaque année, a bénéficié d’un vieillissement minimum de 18 mois, et souvent beaucoup plus, et est mis sur le marché quand il est prêt à être bu. Pour autant, tous sont loin de se ressembler : telle maison va miser sur un style universel, facile, souple et fédérateur, telle autre sur des champagnes vineux et puissants comportant une forte proportion de vin de réserve, par exemple. Nous conseillons :

Champagne peu ou pas dosé : extra-brut, brut nature, ultra-brut, dosage zéro, non dosé

Les vins de champagne sont généralement « dosés », c’est à dire arrondis par l’ajout d’une liqueur sucrée (liqueur de dosage) qui sert à diminuer la sensation d’acidité dans le vin, naturellement forte en Champagne. Depuis quelques années il existe une mode pour les champagnes peu ou non dosés. Même si la plupart de ces cuvées sont issues de raisins de grande qualité, souvent très mûrs, elles conservent une acidité forte, incisive, qui ne sera pas du goût de tout le monde, notamment dans le cas des zéro dosage. Cela se traduit en bouche par une sensation austère, certes « pure » mais brutale pour les palais peu aguerris à l’exercice. Ils sont donc à réserver aux amateurs avertis du genre. Rarement faits pour l’apéritif, ils offrent de belles dispositions à table, autour des saveurs iodées notamment (huîtres, crustacés). Ils ne sont que rarement aptes à une longue garde. Nous conseillons :

Champagne demi-sec ou doux

A l’opposé des précédents, il existe, bien que de plus en plus rares, des champagnes demi-secs ou moelleux qui constituaient jadis la majorité des champagnes consommés. Ils ont le grand mérite de concilier un moelleux léger, surtout dans le cas des demi-secs, et une fraîcheur très digeste qui en font de merveilleux vins de dessert si ces derniers sont peu sucrés et à base de fruits. Ils sont passés de mode et l’amateur

Champagne Millésimé

Ce sont des Champagnes issus d’une seule année de production, dont le millésime apparaît sur l’étiquette. En théorie, seules les grandes années sont « millésimées », ce qui est, hélas, loin d’être toujours le cas. Quoiqu’il en soit, ce type de champagne a souvent bénéficié d’un plus long vieillissement en cave et apparaît souvent plus structuré, plus intense et éventuellement de longue garde car, à l’encontre des idées reçues, certains champagnes vieillissent admirablement bien. Les bons millésimes sont généralement davantage destinés à la table qu’à l’apéritif.

Champagne rosé

Ils représentent un pourcentage infime de la production mais rares sont les maisons à ne pas proposer au moins une cuvée de rosé dans leur gamme. Rappelons que la plupart des rosés sont issus d’un mélange de vin blanc et d’une petite proportion de vin rouge de Champagne et que seules quelques maisons utilisent la technique, plus complexe, de la saignée. Les champagnes rosés ne sont pas réductibles à un style unique : certains sont très pâles, sans caractère très marqué, d’autres plus foncés en couleur mais toujours souples et faciles (apéritif), d’autres enfin sont résolument vineux, parfois légèrement tanniques, plutôt taillés pour la table. Nous conseillons :

Les cuvées spéciales

Elles constituent le haut de gamme des grandes maisons dont les noms (Dom Pérignon, Cristal, Grande Dame…) sont parfois devenus célèbres. Issues d’une sélection des meilleurs vins, ces cuvées spéciales tiennent très souvent leur rang en termes de richesse, d’intensité, de complexité avec – très souvent – une texture particulièrement raffinée et soyeuse, née d’un long ou très long vieillissement. De là à toujours justifier leur prix…. Nous conseillons :

Grande Maison ou Vigneron

Outre les coopératives dont certaines travaillent très bien, la production est dominée par deux grandes familles de producteurs : les maisons de Négoce et les producteurs indépendants. Les premières produisent des volumes de vins importants à partir des raisins issus de leurs propres vignobles mais surtout d’achats de raisins effectués auprès des viticulteurs. Ce sont des machines bien rodées, qui ont largement contribué à faire de la Champagne ce qu’elle est, proposant des vins de bon niveau, très réguliers, largement distribués, avec plus ou moins de caractère selon les signatures, et dont les prix restent assez élevés en moyenne. Les producteurs indépendants ne sont pas soumis aux mêmes impératifs de volume et leur production provient exclusivement de leurs vignobles, souvent de petite ou de moyenne taille. On trouvera dans cette catégorie non seulement d’excellentes affaires mais beaucoup de champagnes de caractère dont de plus en plus de cuvées revendiquant une approche davantage basée sur le produit d’un village spécifique, voire d’une parcelle, que sur un assemblage plus large.

Auteurs: David Cobbold et Sébastien Durand Viel

Laisser un commentaire

* nom:
* E-mail: (Non publié)
   Site web: (Url du Site avechttp://)
* Commentaire:
Code de type

Ce que le client dit?

Nico B.

nicobarbu@yahoo.com

Champagne Roger Manceaux Rosé, un champagne rosé avec une couleur moyenne intense. Bulles jeunes et vibrantes. Le nez y révèle une certaine douceur, avec des notes de poire douce, de pomme jaune et bien sûr avec l'ajout de notes de petits fruits rouges. Mais surtout sur le côté fruité rouge, pas avec l'âge ou la complexité pour le moment. Palais généreux, poids moyen. Ça commence, ça donne une sensation plutôt douce. Cependant, ce n'est pas doux, je dirais que c'est un niveau normal de dosage. Vers la fin je pense que la fraîcheur brille un peu plus. Un milieu de bouche crémeux avec une finale moyenne à longue avec un bon accent sur la fraîcheur.

Michèle S.

michele@cache.com

Champagne Cristian Senez - Brut « Carte Blanche » - Nous notons 5 étoiles ce champagne brut "carte blanche". Il est très agréable, goûteux et non agressif au palais. Il est à la fois léger et présent. Et merci pour votre rapidité pour l'expédition.